05/11/2017

Approfondir

Étant donné que personne ne peut faire le chemin à ma place, je m'avance.

Je saute en moi-même, c'est-à-dire dans l'inconnu.

Si vous avez une idée de ce que vous allez trouver, vous ne trouverez que cette idée.

Les pensées des autres doivent toutes être remises en question et en cause. Si vous vous accrochez à une phrase lue ou entendue, c'est que vous avez déjà des points d'arrivée, des pensées toutes faites que vous avez empruntées.

Votre cerveau vous inventera un chemin, une chaîne logique de pensées pour aboutir à la pensée préétablie.

Il faut donc partir totalement seul, sans bouée, sans béquille, sans l'aide de personne.

Pour se découvrir, il faut tout découvrir.

Toutes les paroles de tous les sages de tous les temps sont à jeter à la poubelle.

Et là, seulement là, le premier pas est déjà un pas dans l'inconnu.

Je suis seul face à moi, seul en moi, seul devant moi, seul avec moi.

Mais comment pourrais-je être seul, si déjà il y a « moi » ?

C'est quoi « moi » ? Est-ce que ça existe vraiment « moi » ?

« Moi » est un mot de trois lettres, suis-je un mot de trois lettres ?

Évidemment que je ne suis pas ce mot-là, quand je n'ai pas ce mot à l'esprit, j'existe toujours, et si je ne suis pas « moi » comment pourrais-je être quelque mot que ce soit ?

Je ne suis aucun des mots, aucune des pensées.

Si je suis quelque chose, c'est l'espace qui contient tout, toute chose, toute image, toute pensée.

Je suis le mot « moi » autant que je suis le mot « hirondelle », pas plus, pas moins.

Les sens ne sont pas moi. Quand je ferme les yeux, je suis toujours moi, quand je me bouche les oreilles, le nez, toujours moi, quand je ne touche rien, ne goûte rien, je suis toujours moi.

Il y a des sensations de corps ressenties dans cet immense espace, espace infini. Est-ce « mon » corps ? Qui dit « mon » ?

« Mon corps » n'est qu'une idée. Sans cette idée, j'existe toujours.

Je n'ai aucune idée du prochain pas.

6 commentaires:

  1. Fernand Chocapic05/11/2017 17:03

    C'est en faisant du vélo que vous avez eu l'idée d'inventer la roue ?

    RépondreSupprimer
  2. Fernand Chocapic05/11/2017 17:04

    Je suis sûr que vos poubelles sont pleines de trucs qui peuvent encore servir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dernière chose que j'ai jetée est une chaussette trouée.

      (Et avant de jeter une chaussette trouée je prends plaisir à agrandir le trou (pour montrer à la chaussette comme je suis fort) alors bonne chance)

      Supprimer
  3. Fernand Chocapic05/11/2017 17:09

    Je ne pense pas que L'Hirondelle soit votre animal-totem. Le jour où vous trouverez votre animal-totem, vous y verrez plus clair. C'est mon avis de chaman, et je n'en demordrai pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'hirondelle est un oiseau porte-bonheur, en particulier en amour. Elle t'aide à être dans l'ici et maintenant et à apprécier le moment présent. Grâce à elle, tes pensées ne s'attardent pas dans le passé ni le futur. Une ancienne légende raconte que des hirondelles auraient enlevé les épines de pieds de Jésus. Demande à cet animal totem de t'offrir le même soulagement et de te libérer de toutes les "épines" du passé.



      Comment l'hirondelle me protège

      L'hirondelle t'empêche de rester prisonnier du passé. Elle t'aide à savourer le moment présent et te garde d'être totalement ailleurs en pensée. La force de l'hirondelle protège ton couple.



      Exercice pour me relier à cet animal

      Ferme les yeux et imagine que tu observes une nuée d'hirondelles. L'une d'elles vole de plus en plus près de toi. Demande-lui de se relier à toi. Concentre-toi sur ton centre, et laisse sa force pénétrer ton cœur. Perçois tout ton être et sens la vague de bonheur et de renouveau te submerger. Laisse cette force gagner tous les domaines de ta vie. Lorsque cela est accompli, reviens dans l'ici et maintenant. remercie l'oiseau et savoure la vie !"


      Vous voyez bien que c'est du lourd ! C'est l'hirondelle je vous dis.

      Supprimer