09/11/2017

Les mots et la conscience

Écrire la conscience, c'est comme peindre une odeur ou tenter de reproduire le son d'une couleur, c'est toujours viser à côté, trahir, rater le coche.

Les mots et la conscience sont deux mondes inconciliables.

La conscience ne peut être mise ni en mots ni en couleurs ni en musique, elle est incommunicable.

La conscience est. Je la suis. Et ces mots sont tous faux.


Les mots, d'où qu'ils viennent, sont à la conscience ce que l'air que l'on déplace avec nos doigts est au cyclone dévastateur.

La conscience se rit de nos mots dérisoires, de nos prétentions littéraires, poétiques, philosophiques.

Je me ris des mots que j'écris.


Ce que vous pensez de ces mots, ce sont des mots que vous ajoutez par-dessus des mots. Ces mots sont dérisoires et ce que vous pensez de ces mots est dérisoire au carré.

Je ne pense rien de tous les mots écrits dans tous ces livres, ces bibles, ces essais philosophiques, ces textes sacrés, des mots et des mots et des mots à la pelle. Je n'en pense rien.

Je suis la conscience, je n'ai rien à faire de tous ces mots, ils ne concernent que ceux qui les écrivent, les ont écrits, les écriront.

Ceux qui se sentent concernés par les mots des autres consacrent leur attention à de petites flaques éparses et ne voient pas l'océan qu'ils sont.

Les mots ne sont en vérité qu'un divertissement, un jeu, ils ne seront jamais importants, jamais essentiels, ils sont quelques confettis lancés en l'air quand la conscience est le ciel tout entier.

Ne vous attachez pas aux confettis que je lance ici, regardez-les simplement pour ce qu'ils sont : un petit spectacle éphémère et dérisoire.

Alors que vous lisez ces mots, vous, vous qui les lisez, vous êtes la conscience, que vous en ayez conscience ou non.

9 commentaires:

  1. la conscience c'est vous qui voyez, y'en a qu'on essayé, ils ont eu des problèmes

    https://www.youtube.com/watch?v=_bIg_RZnUcs

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je pensais avoir droit au sketch de Chevalier et Laspales (le titre du blog fait référence à cette réplique évidemment ;-) ) J'avais d'abord pensé au titre "A vous de voir" mais c'était moins drôle. ;-)

      Supprimer
    2. c'est sur on se prend trop la tête , on est con pour ça j'avoue mais le Moi doit faire face aux pressions du Ça, ceci explique cela.

      X

      Supprimer
    3. D'ailleurs je suis sur un plan pour le niquer, un psychopathe au sous sol ça fait désordre, surtout quand il gueule ça résonne au rez de chaussée et ça me dérange tu vois. Je vais finir par le scalper comme un cochon, il ne peut en rester qu'un !

      https://www.youtube.com/watch?v=QK-Z1K67uaA

      Supprimer
    4. d'ailleurs mon plan est tellement fort que je suis pas au courant de tout, quand tu veux niquer un adversaire intelligent comme le Ça mieux vaut ne pas connaitre toutes les ficelles ton propre plan pour des raisons évidentes que ce connard surveille tous tes mouvements. Ce con , a l'heure ou j'écris doit trépignier de colère en lisant mes mots. Le pouvoir des mots ça joue aussi !

      X

      Supprimer
  2. certes au niveau absolu le sage indique la lune l'idiot regarde le doigt = la conscience indique la conscience et l'idiot regarde les mots, les sensations, le corps, les émotions, le monde phénoménal = l'obersvateur n'est pas les choses observés ...mais au niveau relatif toutes les choses du monde sont les rayons du soleil et la conscience est le soleil

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. provided there is no fog

      Supprimer
  3. « Comment l'appellera-t-il, cet instinct dominant, à supposer qu'il ressente le besoin d'une désignation ? Ceci n'offre pas l'ombre d'un doute : l'homme souverain l'appelle sa conscience... » – Nietzsche

    RépondreSupprimer
  4. Comme le ciel tout entier se mire dans l'eau la conscience se mire dans les mots.

    RépondreSupprimer