12/01/2018

Respirer


Écrire sans autre but que celui de partager ce qui s'écrit, comme on respire sans autre but que celui de respirer, comme on est sans autre but qu'être.

Je n'écris pas même pour m'adresser à quelqu'un.

J'écris comme on chante dans une vallée, qu'il y ait un écho ou non.

J'écoute le chant que produisent mes doigts, ma pensée.

Il était une fois, quelque part, ces mots.

Bonjour.

Sourire.

Mystère.

À chacun de s'écrire soi.

On existe par les mots, dans les mots, en-deçà des mots, par-delà les mots, au-delà des mots.

Même quand ils ne sont pas présents, les mots sont toujours quelque part.

Vous me voyez ? Je suis ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici...

10 commentaires:

  1. J'écris comme on chante dans la vallée ... la vallée de Dana ! (la li la la ...)

    RépondreSupprimer
  2. Desmond has a barrow in the marketplace

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Molly is the singer in a band ?

      Supprimer
    2. Singing plate13/01/2018 11:26

      yes and they live in a home sweet home
      singing I'm here, here, here, here
      can you see me ?

      Supprimer
  3. quand on accorde - comme sur ce blog - autant d'importance aux mots c'est qu'on les craint...

    ABRAXAS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crains pas les mots.

      Sans les mots, personne n'existe, aucun "je" n'existe.

      Sans les mots, il n'existe que des corps.

      Je ne crains pas de ne pas exister.

      Supprimer
    2. que des corps comme vous y allez
      si vous deviez choisir entre les corps et les mots

      Supprimer
    3. Pas le choix, sans corps, pas de mots...

      Supprimer
    4. vous voyez

      Supprimer